AccueilPartenairesLes certificats de voyage seront-ils obligatoires pour les citoyens européens?

Les certificats de voyage seront-ils obligatoires pour les citoyens européens?

Si vous remarquez une faute d’orthographe, vous pouvez nous la signaler en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci !

Des commerces de proximité aux grandes entreprises en passant par la richesse entière d’un pays, les conséquences économiques ont été considérables. La pression monte pour que les interdictions de voyager soient levées à temps pour la saison estivale, mais les autorités doivent procéder avec prudence pour éviter de placer l’Europe en situation de verrouillage.

Quoi qu’il arrive, vous pouvez être sûrs que la distanciation sociale, le port de masques et l’utilisation de désinfectants pour les mains resteront obligatoires dans un avenir proche.

Relancer l’industrie du voyage

L’industrie du voyage, de l’hôtellerie et du tourisme en Europe a souffert massivement en 2020, de nombreuses entreprises étant acculées au pied du mur.

Alors que la pandémie est toujours présente et que certains pays signalent une augmentation des taux d’infection, à mesure que le programme de vaccination se déploie, la plupart des pays cherchent des moyens de rouvrir leurs frontières dès que possible pour profiter au maximum de la saison estivale.

La Commission européenne met la dernière main aux détails des certificats de voyage destinés à faciliter les déplacements dans le bloc des 27 pays. Des rapports plus récents indiquent un assouplissement des restrictions dans l’UE pour les citoyens britanniques et américains.

Le passeport vert numérique

L’assouplissement des restrictions de voyage pendant la pandémie en cours ne peut se faire que par l’introduction d’un document confirmant la vaccination ou un test COVID-19 négatif. Ce certificat autoriserait les voyages transfrontaliers dans certains pays où les restrictions imposées l’année dernière ont nui à l’industrie du voyage et du tourisme.

Les gouvernements s’efforcent de se mettre d’accord sur un format standardisé de document numérique et papier qui confirmerait la vaccination et le statut COVID-19 du voyageur, permettant l’entrée dans un pays et l’accès aux lieux publics.

passeport vert numerique

Le document le plus proche d’être accepté est un certificat expérimenté avec succès, appelé “passeport vert numérique“. L’UE a pour objectif de le lancer d’ici la troisième semaine de juin dans tous les pays membres.

Ce laissez-passer permettra aux personnes qui ont été vaccinées contre le COVID-19 de voyager plus librement. Chaque pays concerné établira ses propres restrictions.

Certains pays ne peuvent pas se permettre d’attendre le Passeport Vert numérique ou le Certificat de Vaccination. Ils ont mis au point des certificats et des documents qui leur sont propres. Au Danemark, les résidents portent un “Corona pass” lorsqu’ils se rendent chez des prestataires de services tels que des coiffeurs, des restaurants et des bars. L’Estonie, une nation numériquement avancée, utilise un code QR reliant ses informations médicales à ses documents de voyage.

Il est donc évident que les certificats de vaccination COVID-19 varient d’un pays à l’autre dans leur hâte de reprendre l’activité économique. Selon les rapports, en Chine, les certificats sont tamponnés en rouge ; à São Paulo, ils sont verts, et au Mexique et au Liban, ils ont la taille d’un passeport et sont écrits à la main.

Quel que soit le format finalement accepté, papier ou virtuel, ce document est exposé à tous les dangers auxquels est confronté tout autre document officiel : falsification, manipulation, politisation, etc.

Malgré la certitude qu’un certificat deviendra obligatoire, les détails logistiques du certificat posent un défi à la fraternité juridique, aux chefs d’entreprise, aux responsables de la santé, aux forces de l’ordre et aux éthiciens. Qui les contrôlera et quelle quantité d’informations sera accessible sont deux des dilemmes auxquels les autorités sont confrontées.

Taux de vaccination

taux vaccination

Un individu vacciné est une personne qui a reçu une dose du vaccin. Une personne complètement vaccinée a reçu les deux doses du vaccin.

85 % des 1,56 milliard de vaccins ont été administrés à des personnes vivant dans des pays à revenu élevé ou moyen supérieur.

Seuls 0,3 % des doses ont été administrées dans des pays à faible revenu. Ces nations s’appuient sur COVAX;- une initiative d’accès mondial aux vaccins du COVID-19 visant à assurer un accès équitable aux vaccins dans le monde entier.

L’inconvénient potentiel d’un certificat de voyage européen est la discrimination qui se produirait entre une nation et une autre.

Les dangers de la discrimination

De nombreux pays de l’UE sont incapables d’égaler les programmes de vaccination proposés par les pays plus riches de l’UE.

Les institutions internationales et les éthiciens appellent à trouver des moyens d’éviter toute discrimination lors de l’utilisation des certificats pour voyager et accéder aux services. 

De nombreux pays n’ont pas été en mesure de vacciner l’ensemble de leur population. Les minorités ethniques, les migrants et de nombreuses personnes issues de groupes socio-économiques inférieurs attendent toujours un programme de vaccination dans leur pays. 

Par conséquent, un certificat de voyage ou un passeport de vaccination peut séparer les personnes vaccinées des personnes non vaccinées, ce qui fait craindre que le programme de vaccination d’un pays ou les choix de santé d’une personne puissent limiter ses déplacements ou les magasins et événements qu’elle peut fréquenter. Le danger de cette situation alimente les craintes d’un avenir dystopique.

La Commission britannique de l’égalité et des droits de l’homme met en garde contre l’utilisation d’un certificat de voyage obligatoire basé sur les personnes vaccinées ou non, qui pourrait créer une société à deux vitesses dans laquelle la jouissance des droits serait limitée à des groupes spécifiques.

Le Comité mondial d’éthique du tourisme des Nations unies recommande que les certificats de voyage obligatoires soient gratuits, universellement disponibles et non discriminatoires.

Les pays de l’UE sont encouragés par le Parlement européen à proposer des tests COVID-19 gratuits pour les voyages afin que le certificat de voyage, s’il est obligatoire, ne soit pas discriminatoire envers les personnes qui n’ont pas encore été vaccinées ou qui n’ont pas les moyens de se payer un test.

Que se passera-t-il ensuite ?

L’adoption par l’Union européenne du passeport vert numérique est une étape prometteuse vers l’ouverture du commerce et du tourisme en Europe cet été.

Les chefs d’État et de gouvernement des vingt-sept pays se réuniront pour se mettre d’accord sur les derniers détails, avec la perspective certaine de déployer les documents dans les deux prochains mois.

Article mis à jour le 27 mai 2021 par Byothe

Byothehttps://byothe.fr
Papa quadra fasciné par le web, je passe une grande partie de mon temps à faire de la veille pour vous dégoter les meilleures actus.Trucs et astuces, humour, sites web et high-tech constituent l’essentiel des sujets que je souhaite traiter ici… mais je ne manquerai pas de vous proposer des bons plans glanés çà et là sur la toile…

Articles similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Newsletter

Abonnez-vous, et recevez chaque lundi un résumé de l’actu du web

Dernières news

Au hasard

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :