Article mis à jour le 24 janvier 2021 par Byothe

Un hamburger c’est bon… mais pourtant il est parfois préférable d’éviter d’en consommer tant ils peuvent être difficiles à manger…

Premier coup de dent, une rondelle de cornichon se fait la malle… deuxième bouchée, une giclée de ketchup vient décorer votre joue…

Rassurez-vous mesdames et mesdemoiselles, ceci n’est pas une fatalité puisque la chaîne nippone de restaurants Freshness Burger a trouvé une solution pour le moins originale :

le “Liberation Wrapper” (Emballage qui libère), un emballage pour hamburger qui permet aux femmes de conserver une part de féminité (oui je sais ça fait un peu macho… mais c’est japonais).

Cet emballage est une sorte de cache sur lequel est imprimé un bas de visage de femme souriante qui masquera le burger et la bouche grande ouverte prête à le dévorer !

liberation-wrapper

En effet, au Japon sévit depuis quelques temps une mode connue sous le nom de “ochobo” – qui se résume à afficher une bouche petite et modeste – par laquelle il est jugé déplacé pour une japonaise d’avoir la bouche grande ouverte en public… Ce qui est vite compliqué lorsque l’on dévore un bon gros hamburger bien juteux !

liberation-wrapper 2

Une chose est sûre, cette idée est un vrai succès puisque selon Freshness Burger les ventes de “Classic Burger” aux femmes ont progressé de 213% suite à la mise en place de cette campagne !

Via

Si vous remarquez une faute d’orthographe, vous pouvez nous la signaler en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci !

Article précédent9 services pour envoyer de gros fichiers par email
Article suivant“UPstagram”: Survoler Paris avec des ballons à l’hélium
Papa trentenaire fasciné par le web, je passe une grande partie de mon temps à faire de la veille pour vous dégoter les meilleures actus. Trucs et astuces, humour, sites web et high-tech constituent l’essentiel des sujets que je souhaite traiter ici… mais je ne manquerai pas de vous proposer des bons plans glanés çà et là sur la toile…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here